Haiti, vibrer au son de l'HAARP (revue de presse)

lundi 22 mars 2010

(Source: Hoaxbuster.com)

Après le "séisme" de la décolonisation, Haïti en a connu un autre dévastateur. Phénomène naturel ? Non, pas du tout... selon certains.

Tremblez ! Les Américains possèdent une nouvelle arme terrible à l'origine du séisme en Haïti : le système HAARP. Voilà une information basée sur un timing d’activités, sur des navires au large d’Haïti et confirmée par des militaires russes !

Comme souvent, voilà une théorie échafaudée sur le fait que toute information officielle est sujette à caution comme le rappelle Arthur Goldwag, auteur américain spécialiste du sujet que nous avons contacté. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que les Etats-Unis sont à l'épicentre de rumeurs concernant une utilisation forcenée de cette arme, ainsi ont-ils été pointés du doigt au moment du Tsunami ou du tremblement de terre en Chine !

A ce stade, il n'est sans doute pas inutile de rappeler que les tremblements de terre sont avant tout des phénomènes naturels. En réponse à nos questions, le sismologue Pascal Bernard de l'Institut de Physique du Globe précise que l'homme ne peut être qu’à l’origine de faibles séismes, après avoir provoqué des effets mécaniques puissants (explosion souterraine, pression de fluide dans un barrage ou lors de forage, décompression de réservoirs pétroliers), mais qu'en aucun cas un rayonnement électromagnétique peut être assez puissant pour provoquer un séisme ! Même la foudre n’entraine que de faibles vibrations… dans l'air !

Sa conclusion sur le message est limpide : "L'information que vous analysez n'est pas fondée."

Mais que vient faire le rayonnement électromagnétique là-dedans ? En fait, le système HAARP, cette "arme secrète" américaine est un système basé sur le rayonnement électromagnétique haute fréquence avec pour but d’étudier l’ionosphère… tout comme la station européenne EISCAT.

Toutefois, cette station américaine focalise l'attention pour plusieurs raisons : elle est plus puissante que la station européenne, et surtout elle est située sur un territoire militaire en Alaska… De plus, depuis des années, les militaires américains fantasment sur la possibilité de modifier l'environnement à des fins militaires si bien qu’en 1997, le secrétaire d’État à la défense des États-Unis, William Cohen, s'est exprimé pour que les États-Unis disposent d’une technologie capable de déclencher des séismes à distance pour répondre à des terroristes qui auraient cette même capacité.

Interrogé sur la possibilité d’utiliser le système HAARP pour provoquer des tsunamis, des séismes, le docteur Luc Mampaey, chef de projet au GRIP (Groupe de Recherche et d’Information sur la Paix et la Sécurité) et auteur d’un rapport sur le système américain HAARP est affirmatif : "il ne s’agit bien que de fantasmes".  Pour autant, les recherches effectuées ne sont pas anodines et il juge important de surveiller les modifications environnementales engendrées : "Nous devons donc rester vigilant, mais sans verser dans la paranoïa : ces armes environnementales apocalyptiques n’existent pas et, l’état de la science étant ce qu’il est, ne sont pas près d’exister.".

Et la flotte américaine ? Et les déclarations russes ?
A 500 miles des côtes américaines de Miami, notre correspondant américain, Arthur Goldwag, nous précise qu'il ne serait pas surprenant qu'on trouve en effet les traces d'un navire américain ! Mais, ces navires s'ils existent n'étaient pas si proches puisque, selon lui, le premier navire américain, des Gardes-côtes, n’est arrivé que 24 heures après la catastrophe.

Quant aux russes, n’y a-t-il pas quelque intérêt pour des militaires d’agiter la menace d’une arme américaine super puissante pour tenter de récupérer de l’argent et d’augmenter leur propre puissance ?

Qu’auraient été faire les Américains sur cette île ?

Les ressources ? Rien d’intéressant ! Un peu de bauxite, roche utilisée dans la fabrication de l'aluminium, mais aucun minéral à forte valeur, pas d’hydrocarbure, pas d’uranium…
Et même si des scientifiques, Daniel et Ginette Mathurin, déclarent que les réserves de pétrole d'Haïti sont supérieures à celle du Venezuela et feraient même partie des réserves stratégiques des Etats-Unis, une analyse rapide montre que ces déclarations n'ont aucun sens dès lors que la fameuse Réserve Stratégique de Pétrole (RSP), est constitutée de pétrole brut déjà extrait et stocké sur le sol américain dans l'hypothèse où une guerre empêcherait les approvisionnements.

Alors, si ce n’est pour les ressources minérales de l’île, peut-être les Américains s’intéressent-ils à Haïti dans un cadre géostratégique ? Encadrer Cuba peut-être ? Pourquoi auraient-ils besoin de cette île alors que Porto-Rico, une de leur "chasses gardées" est juste située au Sud-Est de Saint-Domingue et peut déjà servir dans ce but. Sans compter les installations américaines sur Cuba même, à Guantanamo. Voir les cartes suivantes:
http://www.cosmovisions.com/qHispaniola.htm
http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/amsudant/images/porto_rico-mapaS.gif

Enfin, même si un argument miracle justifiait la prise de possession de l’île, pourquoi faire usage d’une telle arme alors que tant d’autres moyens d’agir existent ?

Et comble de l'absurde, pour Arthur Goldwag, il n’y a strictement aucun intérêt à garder une telle arme secrète dès lors qu'elle bénéficie d’une si grande puissance ! En effet, puisqu'elle fonctionne merveilleusement, son principal intérêt est de la faire connaître afin de bénéficier de tout le levier de négociations que sa puissance permet d’avoir en terrorisant les autres nations, c'est la raison d'être d'une arme de dissuasion.

Pourtant, les images ne trompent pas et les militaires américains sont bien intervenus sur l’île. Mais n’est-ce pas simplement parce qu’Obama ne voulait pas se voir reprocher le manque de réactivité qu’on a reproché à Georges W. Bush face à la catastrophe de Katrina et au manque d’aide pour des populations pauvres ? De plus, comme certains ont pu l’évoquer lors d’un débat sur France 5, Obama ne cherche-t-il pas plutôt à limiter les impacts d’une vague d’immigration massive et clandestine en aidant les populations sur place ? Sans compter sur l'impact financier lié à l'obtention des marchés de reconstruction, sans aucun doute primordiaux en ces temps de crise mondiale.
Pourquoi aller chercher ailleurs une explication ?

Alors qu’y a-t-il de vrai dans le message initial ? Pas grand-chose si ce n’est que la tragédie humaine a bien eu lieu, elle. Les humains sur place font partie d'un des pays les plus pauvres du monde et n’avaient vraiment pas besoin de ce malheur supplémentaire. Ils ont assurément besoin du soutien de tous, Américains compris.
Article par Benoît et Stéphane - HoaxTeam

 
Sur les ondes © 2011 | Designed by RumahDijual , in collaboration with Online Casino , Uncharted 3 and MW3 Forum