SONNY BASTIEN: SILENCE MICRO !

mercredi 4 juin 2008


Sonny Bastien, en mai dernier

Depuis ma première rencontre avec Sonny en 1993, c’est un homme que j’ai appris à mieux apprécier. D’autant que j’étais un fan très assidu de son travail, depuis ses interventions sur Radio Haïti Inter.

Je me rappelle fréquentant son bureau à Priorité Auto-Ecole (à Nazon), l’un des tous premiers sponsors de la revue Superstars Détente que je dirigeais, au début des années 90.

Je me rappelle observant avec attention et admiration la petite équipe, travaillant au bas de la rue Pavée, à mettre sur pied les installations du premier local de Radio Kiskeya. En pleine tourmente de la période du coup d’état en 1993-94.

Je me rappelle visitant la radio de temps à autre, notamment les 7 mai (date anniversaire de Radio Kiskeya) pour passer saluer Sonny, Lili, Marvel, Vastie, Maestro Fredo, Guerlin, etc…

Je me rappelle travaillant avec assiduité pour préparer le numéro spécial de Ticket, à l’occasion des 10 ans de la radio en mai 2004. Grâce à l’inestimable collaboration du journaliste Vastie Désir et du photographe Colas d’Image Nouvelle, nous avons réussi à présenter le trio poto mitan de Radio Kiskeya, et ses collaborateurs. Ce numéro de Ticket (77 du 6 mai 2004) a été l’un des plus vendus sur le marché.

En hommage à ce génie du micro, j’avais préparé un article, qui a été publié dans le dernier numéro du magazine Ticket, numéro 299 daté du 3 juin 2008. En voici l’intégralité.


SONNY BASTIEN: SILENCE MICRO !


Sonny Bastien, en 2004 (photo Image Nouvelle)

Le PDG de Radio Kiskeya est décédé du diabète, ce lundi à l’hôpital du Canapé-Vert à l’âge de 52 ans. Ses trente ans de carrière professionnelle auront marqué de manière emblématique la presse et le monde de la publicité en Haïti.

Le journaliste, qui avait été admis à ce centre hospitalier la semaine dernière pour subir une petite intervention chirurgicale, y était retourné dimanche des suites de complications de santé, dues à sa maladie.

L’annonce de sa mort, survenue vers les deux heures de l’après-midi, a jeté dans la consternation et une grande tristesse ses collaborateurs de Radio Kiskeya.

« Il ne se portait pas trop bien, il était malade, mais nous ne nous attendions à cette disparition de sitôt, constate l’opérateur Thevenin John Smith, les larmes aux yeux. Je ne vois pas ce que je peux dire en ce moment. Sans vous cacher, nous nous sentions vraiment triste. A Kiskeya nous vivons comme dans une famille. »

« Il a supporté sa maladie avec beaucoup de courage, reconnaît de son côté le journaliste Amos Duboiron, qui travaille à Radio Kiskeya depuis 1996. La maladie avait gravement attaqué ses yeux et causé une cécité. Mais cela ne l’empêchait pas de faire son travail. Nous avons perdu un ami, un formateur, un conseiller, un patron très ouvert. Un mapou est tombé. Cela a créé un vide. Lanmò rete lanmò. Mais on ne s’y habitue jamais. »

La programmation régulière de la station a été modifiée, pour laisser la place à de la musique instrumentale. Et jusqu’à mardi soir, la nouvelle du décès du PDG n’a été diffusée ni à l’antenne, ni sur le site Internet Radiokiskeya.com.

De vive voix


Sonny, Liliane et Marvel en 2004 (photo Image Nouvelle)

Né le 10 mai 1956, Jean Sonny Bastien a débuté à l’antenne en intégrant la Radio RGR Progrès de Gérard Résil. En 1978, on le retrouve, avec son ami d’enfance Marvel Dandin, dans l’équipe de Radio Haïti Inter.

Arrivèrent les événements de novembre 1980, qui portèrent un coup terrible à la presse indépendante haïtienne. Emprisonné comme beaucoup de journalistes, Sonny refusât de partir en exil, et choisit de rester au pays. Pendant six ans, il travailla dans l’enseignement, tout en continuant à combattre pour ses idéaux.

Co-animateur du journal de quatre heures avec Liliane Pierre-Paul, il se signala à l’auditoire de Radio Haïti Inter, par sa manière originale de présenter les événements. Parallèlement à ses spots publicitaires très appréciés, il a écrit pour la station le feuilleton “Kou Deta 80 / Mèt Chambrèy”, qui connut un succès.

Après leur renvoi de Radio Haïti, début 1991, il fonda le “Collectif Kiskeya”, avec Liliane Pierre-Paul, Marvel Dandin et d’autres transfuges de la station de Delmas. Le groupe loua quelques heures d’antenne sur Radio Plus, le temps de préparer le lancement de Radio Kiskeya, qui fut effectif en mai 1994.

Concepteur du feuilleton “Ils ont dit”, dont il était l’un des acteurs, il présentait l’émission politique “Pale poun vanse”.

Un type atypique

Derrière ses juteux jeux de mots, sa verve bien connue et les propos taquins qu’il tenait à ses amis et collaborateurs, se cachait un rude travailleur, sensible, timide et fier.

« Sonny était quelqu’un de très réservé mais pas du tout expansif, a expliqué Marvel Dandin au micro de Wendell Théodore. Il n’aimait pas s’aventurer hors de son territoire qui était la radio. On le retrouvait à la radio 7 jours sur 7. Il ne répondait pas aux invitations, il n’allait pas aux réceptions. C’est peut-être l’un des rares journalistes à ne pas avoir connu les couloirs des différents pouvoirs. Très détendu et très relax, il était très timide. La pire des choses qu’on pouvait lui faire, c’était (de lui faire) des compliments. Il était toujours vraiment très confus.»

Bête de travail, Sonny était si perfectionniste qu’il n’hésitait pas à passer des heures pour rédiger et fignoler un texte. Créateur de néologismes créoles, vulgarisateur d’expressions comme “bonm pakoti”, “zenglendo”, professeur de littérature, il n’admettait pas que l’on mélange le créole et le français, langues qui devaient chacune garder son identité propre.

Pour Marvel Dandin, qui a connu Sonny depuis l’enfance et qui a effectué avec lui une partie ses études scolaires et la presque totalité de sa carrière journalistique, le PDG de Radio Kiskeya était quelqu’un de très fier de son parcours.

Notez que la date des funérailles de Sonny Bastien sera communiquée ultérieurement. Stéphane et Marc Bastien, ses deux fils, doivent rentrer des Etats-Unis pour venir assister aux obsèques aux côtés de leur mère Marie Claudette.

Claudel Victor (claudelvictor@yahoo.ca)

1 commentaires :

  1. G. Moyiz a dit… :

    Je viens d'apprendre la nouvelle du départ de Sonny. C'est une nouvelle triste pour tous ceux qui ont eu le plaisir de l'écouter sur les ondes au cours des ans. J'espère que ses compagnons de route à RK continuerons son travail.

 
Sur les ondes © 2011 | Designed by RumahDijual , in collaboration with Online Casino , Uncharted 3 and MW3 Forum